Upscaling dans MPC-HC – Améliorer la qualité de vos vidéos

MPC-HCAujourd’hui on retourne dans le domaine du HTPC pour se pencher sur l’upscaling dans MPC-HC. En effet, après avoir vu comment augmenter la fluidité de ses vidéos grâce à Smooth Video Projet, on va voir comment améliorer la qualité d’image des vidéos de basse définition avec l’upscaling 1080p ou encore de l’upscaling 4k

Peut-être avez-vous déjà remarqué que la qualité d’une même vidéo basse résolution peut être bien meilleure sur une TV haut de gamme ou en passant par un bon lecteur Blu-Ray plutôt qu’en utilisant votre PC comme source ? Et cela même avec la meilleure dalle du monde sur votre PC. L’explication est simple : les TV haut de gamme embarquent  un processeur pour le traitement vidéo dont un des buts est d’améliorer la qualité des vidéos de basse résolution via l’upscaling. Cependant, sur votre PC vous possédez un processeur et une carte graphique qui sont capable d’exécuter la même tache. Alors pourquoi se priver et ne pas faire la même chose avec son PC ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

L’upscaling : qu’est-ce que c’est ?

Commençons par une définition de l’upscaling. L’upscaling est la technique qui consiste à adapter la résolution d’une vidéo basse résolution en fonction de la résolution de votre écran HD.

On note deux types d’upscaling : le premier et le plus simple est l’upscaling de duplication de pixels et le second et le plus complexe est l’upscaling artificiel. Je vais donc vous expliquer en quoi consistent ces deux types d’upscaling et l’avantage de l’upscaling artificiel par rapport à la simple duplication.

À noter que quand je parle d’une vidéo basse résolution, c’est par rapport à l’écran où elle sera affichée. Ainsi, une vidéo 720p sera une basse résolution pour un affichage 1080p et de même une vidéo 1080p sera aussi une basse résolution pour un écran 2160p (4k).

Upscaling de duplication de pixels

L’upscaling de duplication de pixel est la méthode la plus simple d’upscaling et celle que votre ordinateur va utiliser par défaut. Dès que vous lisez une vidéos ou jouez à un jeu dont la résolution est inférieure à celle de votre écran. Imaginez que vous lisiez une vidéo 720p (1280×720) sur votre écran 1080p (1920×1080), vous aurez une différence de 640×360 pixels soit 230 400 pixels. Des pixels qui ne seront pas définis sur votre dalle par rapport à la résolution originale de votre vidéo et que votre ordinateur va devoir définir afin d’afficher le contenu en plein écran.
Dans ce cas, afin de combler le manque d’informations sur ces quelques 230 400 pixels, votre ordinateur va bêtement dupliquer les pixels afin de combler ce vide et ainsi obtenir les 1920×1080 pixels. Autrement dit, on va se retrouver avec des pixels dédoublés qui vont former en quelques sortes de plus gros pixels.
Maintenant imaginez le nombre de pixels manquants sur une vidéo 720×480 (format DVD) ainsi que le résultat. Vous avez certainement déjà vu ça ; on le remarque beaucoup dans des scènes sombres : on voit des zones avec de gros pâtés de pixels noirs, comme si ces derniers étaient gigantesques. On peut voir ça comme une image pixélisée à l’image d’un zoom optique en photographie.
L’upscaling de duplication est donc une solution simple dont le seul but est de compléter les pixels qui n’ont pas d’information. L’algorithme est extrêmement simple et sans prétention. C’est pour cela qu’on va lui préférer l’upscaling artificiel dont le but sera de réduire les effets néfastes de la duplication.

Upscaling artificiel

Vous l’aurez compris, l’upscaling qui nous intéresse dans cet article est l’upscaling artificiel. En effet, celui-ci va essayer de régler au maximum le problème engendré par la duplication. Ici, on arrête d’appliquer un algorithme stupide et on commence à faire des calculs et surtout on essaye de trouver un moyen intelligent d’augmenter la résolution d’une vidéo.
L’upscaling artificiel va, grâce à de puissants algorithmes, essayer de créer des nuances de couleurs et d’intensité lumineuse dans les pixels manquants. Si on revient à notre image sombre avec un gros pâté de pixels noir, au lieu de reproduire bêtement le pixel noir, on va regarder les voisins et essayer de faire la moyenne afin d’obtenir des nuances.
Prenons un exemple simple (et simplifié), nous avons une ligne avec deux pixels. Le premier est noir et le second est blanc. Dans le cas de la duplication, nous allons nous retrouver avec deux pixels noirs et deux pixels blanc alors que dans le cas de l’upscaling artificiel, nous allons avoir des nuances de gris entre nos deux pixels. Ce n’est toujours pas clair dans votre tête ? Regardez cette image, elle est plutôt explicite.

upscaling tv

Principe de l’upscaling artificiel

Je vous rassure, dans la réalité c’est bien plus compliqué que dans mon exemple. Certains pourraient crier au scandale vu la simplicité avec laquelle j’ai abordé l’upscaling. Les algorithmes peuvent être extrêmement compliqués et ne se contentent pas de faire une bête moyenne des couleurs. Ça va beaucoup plus loin que cela, mais je n’entrerais pas plus dans les détails. Je ne suis pas là pour donner des cours de théorie en traitement d’image, l’important pour moi est de faire comprendre l’idée derrière l’upscaling, même si c’est de manière grossière.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu par l’illustration au-dessus, je vous amène à scroller en bas de l’article pour voir la comparaison de deux images avec et sans upscaling.

Configurer simplement l’upscaling dans MPC-HC

Maintenant que nous savons comment fonctionne l’upscaling, il est temps de passer à l’action. Nous allons donc voir comment configurer l’upscaling 4k ou l’upscaling full hd (cela dépend de la résolution de votre écran) dans MPC HC (Media Player Classic Home Cinema). Pourquoi MPC HC ? Simplement parce que si vous avez lu mon article sur l’augmentation de la fluidité des vidéos sur PC, vous n’êtes pas sans savoir que j’utilise MPC-HC comme lecteur principal.

Cependant si vous préférez faire de l’upscaling avec VLC, je vous invite à aller voir mon article qui explique comment configurer l’upscaling sur VLC.

Installation de K-lite codec pack

Pour faire de l’upscaling on va avoir besoin d’un pack de codec qui contient la bibliothèque ffdshow, c’est cette bibliothèque qui va s’occuper de l’upscaling. Pour cela on ne va pas s’embêter et on va prendre K-lite Codec Pack. Vous pouvez utiliser d’autres packs de codec ou même télécharger directement ffdshow, cela devrait normalement fonctionner. L’avantage du codec pack, c’est qu’il rend l’installation et l’intégration à MPC-HC plus simple.

Je vous invite donc à télécharger la version full du K-lite Codec Pack à cette adresse.

J’attire votre attention sur le fait que même si K-lite Codec Pack est un pack de codec reconnu, il intègre dans son installation des « logiciels tiers » que je conseille de ne surtout pas installer. Faites donc très attention à la page d’installation « Additional Software Offers » où il faudra sélectionner « Decline »

Une fois téléchargée, il est possible (si comme moi vous avez installé SVP) que l’installation de K-lite vous dise qu’il faut désinstaller MPC-HC et ffdshow. Acceptez. Cela ne devrait pas poser de problèmes. K-lite va réinstaller une version légèrement différente de MPC-HC et de ffdshow qui sera un peu modifiée pour une meilleure intégration du pack de codec.

Après l’avoir laissé désinstaller ce qu’il avait besoin, on devrait vous demander le mode d’installation. Il va falloir choisir l’installation avancée (advanced) comme ci-dessous :

up-scaling

Installation de K-lite Codec Pack

Ensuite, vous devriez avoir la page de préférence, sélectionnez les options comme moi (MPC-HC comme lecteur par défaut et ffdshow comme codec par défaut) :

tv 4k upscaling

Préférence d’installation de K-lite

Dans la page suivante, vous allez arriver sur « Select Components » (sélectionnez les composants). Ici vous allez choisir, partout où vous le pourrez, « ffdshow » ou encore « ffdshow (libavcodec) ». Je ne fais pas de capture d’écran, car il y a trop d’options, mais l’idée est de tout configurer avec ffdshow par défaut. Ne touchez à rien d’autres que les options où vous trouver ffdshow.

Pour les page suivantes, vous pouvez laisser la configuration par défaut :

  • ‘ »Additional Task and Options » (tâches et options supplémentaires)
  • « Hardware Acceleration » (accélération matérielle)
  • MPC-HC configuration (configuration de Media Player Classic Home Cinema)
  • Preferred language(s) for audio and subtitles
  • File associations
  • File associations for Media Player Classic
  • Audio configuration

Enfin vous voilà sur la fameuse page « Additional Software Offers » surtout n’oubliez pas de cliquer sur Decline.

Voilà, vous pouvez enfin cliquer sur install et laisser le codec pack installer tout ce qu’il faut. Après quelques instants l’installation devrait être terminée.

Nous allons pouvoir nous lancer dans la configuration de l’upscaling MPC-HC.

Configuration de ffdshow et de l’upscaling

Commençons par configurer mpc-hc en accédant au menu ffdshow. Pour cela, lancez une vidéo dans MPC-HC et faites un clic droit sur l’image > filtres > ffdshow Video Decoder comme sur l’image ci-dessous :

upscaling logiciel

Accéder au menu de configuration de ffdshow

Vous voilà maintenant dans le menu. Commençons par mettre ffdshow en français. Pour cela on clique sur « Tray, dialog & paths » et on sélectionne français dans l’option « language ».

Maintenant que nous parlons tous la même langue, il est temps de lancer l’upscaling. Pour cela on va cliquer sur redimensionnement, cocher la case redimensionner en haut, choisir redimensionner à la résolution de l’écran et enfin sur la partie de droite on va choisir redimensionner si x<1920 ou y>1080si vous avez un écran FullHD (1920*1080), dans le cas d’un écran 4k on va choisir 3840*2160 et dans le cas rare d’un écran HD ready on va choisir 1280*720.

tutoriel upscaling

Réglage du redimensionnement dans ffdshow

Pour le moment on a lancé l’upscaling mais si on s’arrête là, ce n’est que de l’upscaling de duplication et pas encore d’upscaling artificiel. Nous allons maintenant choisir les algorithmes et paramètres pour l’upscaling artificiel.

Pour cela, on va aller dans la partie paramètres en dessous de redimensionnement. On va cliquer sur le bouton « Verr. » et sélectionner Lanczot comme méthode d’upscaling. Enfin j’ai choisi en nombre de canaux 8 et en accentuation 1.6. Voilà ce que ça devrait donner :

mpc hc upscaling 4k

Paramètres de l’upscaling

Vous pouvez essayer les autres méthode d’upscaling. Certaines sont plus rapide que Lanczot mais moins bien. À vous de voir ce que votre PC supporte. Par curiosité j’ai aussi essayé sinc qui est très proche du résultat de Lanczot, mais il pose plus de problèmes avec les sous-titres (il ajoute beaucoup trop de doubles contours).

Résultats de l’upscaling et conclusion

Voilà, on arrive à la fin de ce tutoriel sur l’upscaling. Je vous rappelle que ce tutoriel est plus proche du parcourt initiatique que d »une vraie configuration d’upscaling. Je reviendrais quand j’aurais un peu de temps sur la configuration de l’upscaling avec MadVR qui est vraiment un cran au-dessus. Nous verrons aussi comment créer des profils pour un upscaling adapté en fonction de la résolution de votre vidéo. Affaire à suivre donc.

Vous l’avez attendu assez longtemps je vous laisse devant une petite image du résultat. À gauche, l’image avec upscaling. À droite, l’image originale. Sachez que c’est une vidéo vraiment très basse résolution (360p) et donc c’est naturellement très laid. J’ai volontairement choisi une vidéo de mauvaise qualité pour montrer que l’upscaling améliore beaucoup, mais qu’il ne peut pas faire de miracles (on peut améliorer ce qu’on a, mais on ne peut pas créer ce qui n’existe pas).

optimiser mpc-hc

Upscaling : le résultat à gauche et l’image originale à droite

Enfin dans les remarques concernant l’upscaling, je tiens à soulever un point important. Cette méthode pourrait mettre à mal votre ordinateur. Même si seul l’upscaling n’est pas un souci, associé à SVP (voir l’article sur l’augmentation de la fluidité des vidéos) il pourra mettre votre PC à genoux. Pour ma part sur mon i7 avec ma carte graphique R9 280X, j’ai été obligé de baisser légèrement la qualité de SVP pour que la vidéo ne soit pas ralentie. Gardez donc à l’esprit que l’upscaling couplé à l’interpolation d’images pourrait être fatal à votre ordinateur, mais moyennant quelques légers réglages il est possible de profiter des deux.

Allez, pour vous récompenser d’avoir lu jusqu’ici, voilà maintenant le résultat de sur un manga de 720p en upscaling 1080p :

tuto mpc hc

Upscaling 720p vers 1080p

C’est bien moins bluffant que sur du 360p non? Il y a plusieurs raisons à cela, premièrement on a du mal à avoir sur une si petite image la différence. Croyez-moi, sur ma TV 55″ on voit déjà mieux la différence que sur cette minuscule capture d’écran. Ensuite, c’est un animé, ce qui veut dire qu’il y a beaucoup moins de dégradés de couleurs et donc on limite beaucoup le travail de l’upscaling. Cela dit, on note quand même que les traits sont plus nets et que globalement, l’image de droite est légèrement floue par rapport à celle de gauche et bien entendu c’est encore mieux avec de l’upscaling 4k.

Voilà, j’en ai fini avec ce premier tutoriel sur l’upscaling. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire mes autres articles sur le multimédia :

Si vous avez des remarques ou des questions, n’hésitez surtout pas à laisser un petit commentaire.

6 commentaires

  1. Excellent tuto, il m’a fait délaissé VLC, mais je le reprendrais bien volontier si vous pouviez développer un autre tuto sur l’upscaling dans vlc.

    1. Salut David !
      Si tu es toujours interessé, j’ai publié un article sur l’upscaling dans VLC : ici
      N’hésite pas à jeter un coup d’œil et à me dire ce que tu en penses.

      A plus sur DaDaRevue !

  2. Bonjour,
    j’ai suivi le tuto, mais il semblerait que maintenant k-lite code en full ne propose pas ffdshow mais LAV-video :/
    Du coup le menu des filtres n’a rien à voir et malheureusement le tuto en devient obsolète…

  3. Hello! merci pour ces tutos passionnants! bcp de questions que je me posais y trouve leurs reponses
    j attends la « m a j » de celui ci pour k lite codec avec lav « truc » dur de s y repérer qd on ne comprend pas tous les mecanismes;;; codec etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *