Montage NFS et partage de fichier sur Raspberry Pi

raspberry pi nfs clientBonjour à tous ! Aujourd’hui, on fait un petit tour du côté du Raspberry et des disques réseau. Vous vous rappelez, il y a peu j’ai écrit un article sur le partage de disque via ssh-fs. Cela permettait de monter sur son explorateur les disques du Raspberry Pi comme s’ils étaient en local. On va rester dans le même sujet aujourd’hui puisqu’on va voir comment monter sur son Raspberry un disque ou répertoire distant via NFS. Un exemple d’utilisation est le montage NFS d’un NAS pour y faire des sauvegardes régulières. Cet article s’inscrit dans une série de trois : le premier (celui-ci) concerne le montage d’un répertoire distant via NFS, le second concerne la configuration d’un serveur NFS sur un Raspberry et le troisième concerne la sauvegarde automatique d’un Raspberry sur un disque distant via NFS.

Configurer NFS sur son Raspberry pour monter des disques NFS

Tout d’abord, nous allons commencer par installer les paquets nécessaires pour faire du NFS sur un Raspberry via la commande suivante dans un terminal :

sudo apt-get install nfs-common

Maintenant, on va démarrer les deux services nécessaires, à savoir rpcbind et nfs-common.

Pour cela, on tape les commandes suivantes dans un terminal :

sudo service rpcbind start

sudo service nfs-common start

On peut vérifier avec les commandes sudo service rpcbind status et sudo service nfs-common status que les services sont bien démarrés comme sur l’image ci-dessous :

nfs raspberry pi windows

sudo service rpcbind status

mount nfs raspbian

sudo service nfs-common status

Voilà, votre Raspberry est maintenant capable de monter des répertoires NFS distants. Reste à configurer le montage NFS.

Monter un disque via NFS sur son Raspberry

Créer un point de montage NFS

Tout d’abord, on va créer un répertoire sur son Raspberry où le disque sera monté. Je vous propose de créer un répertoire qui va s’appeler disque_nfs et que nous allons placer dans /mnt à l’aide de la commande suivante :

sudo mkdir /mnt/disque_nfs

Maintenant, il va falloir donner les droits nécessaires à l’utilisateur qui va monter le disque. Dans notre cas, nous allons prendre l’utilisateur pi. On tape la commande suivante pour que le répertoire /mnt/disque_nfs lui appartienne :

sudo chown pi /mnt/disque_nfs

Monter son disque NFS en CLI

Maintenant, il est temps de tester que votre montage fonctionne. Pour cela on va monter un répertoire NFS via le terminal. Il vous faudra bien entendu un serveur NFS configuré (par exemple un NAS) et un répertoire ou disque de ce dernier partagé en NFS.

Imaginons que votre NAS a l’adresse suivante : 192.168.1.50 et que les disques partagés en NFS se trouvent dans /share/nfs

Voilà la commande pour monter votre disque :

mount    -t    nfs    192.168.1.50:/share/nfs    /mnt/disque-nfs

Si vous allez voir votre répertoire /mnt/disque-nfs, vous devriez avoir accès à votre répertoire partagé en NFS.

Ou encore si vous tapez la commande mount vous devriez voir une ligne avec votre montage NFS :

montage nfs

Ajout du partage NFS à fstab

Maintenant, rendons tout cela définitif. Pour le moment si vous redémarrez votre Raspberry, votre montage NFS n’existera plus. On va donc ajouter le montage NFS dans fstab afin qu’il soit monté automatiquement au démarrage du Raspberry.

Pour cela on va éditer le fichier /etc/fstab et on va y ajouter la ligne suivante :

192.168.1.50:/share/nfs   /mnt/disque-nfs    nfs    defaults,_netdev,rw    0    0

Les options de montage sont defaults qui regroupe toutes les options par défaut, _netdev qui va attendre que le réseau soit effectif avant d’essayer de monter le disque afin de ne pas bloquer le démarrage de votre Raspberry en cas de réseau défectueux et finalement rw pour donner les droits en lecture/écriture.

Il ne vous reste plus qu’à redémarrer votre Raspberry et à vérifier à l’aide de la commande mount que votre répertoire nfs est automatiquement monté au démarrage.

Petit bonus : modifier le DNS du Raspberry

Si vous aimez les choses propres, alors ce petit bonus est pour vous. Quand on commence à avoir plusieurs serveurs, NAS, box, ordinateurs, etc. on a du mal à retenir toutes les adresses IP et à s’y retrouver. Du coup, lors des montages NFS, marquer les adresses IP du type 192.168.1.50 pour son NAS devient vite un problème. Il faut vérifier sans arrêt qu’on ne se trompe pas de machine (et une fois sur deux on se trompe) et pire, si vous changez l’adresse IP de celui-ci il vous faudra modifier tout les fichiers de configuration où vous avez écrit l’adresse IP. Le plus simple serait donc d’avoir juste à dire à votre Raspberry « nas-home correspond à l’adresse 192.168.1.50 » et que le Raspberry fasse le travail de substitution tout seul. C’est parfait parce qu’il y a un service qui se charge de ça, c’est le DNS. Vous savez, c’est le même service qui fonctionne dans votre navigateur quand vous tapez www.dadarevue.com, il va en réalité le remplacer derrière votre dos par l’adresse IP qui correspond au serveur de mon hébergeur.

Du coup, on va simplement ajouter au DNS local de notre Raspberry la correspondance nas-home <-> 192.168.1.50 pour que celui-ci sache que si on parle de nas-home, on parle en réalité de l’adresse IP 192.168.1.50.

Pour cela on ajoute simplement la ligne suivante au fichier /etc/hosts :

192.168.1.50        nas-home

Maintenant, faites le test d’envoyer des requêtes ping à nas-home avec la commande suivante :

ping nas-home

Vous devriez obtenir quelque chose du même type que sur l’image suivante :

mount nfs raspbian

Comme vous pouvez le remarquer, votre Raspberry a naturellement remplacé nas-home par 192.168.1.50.

Voilà, maintenant il ne vous reste plus qu’à changer, dans vos fichiers de configuration, l’adresse IP par nas-home. Par exemple, la ligne du fstab devient :

nas-home:/share/nfs   /mnt/disque-nfs    nfs    defaults,_netdev,rw    0    0

C’est plus propre, plus simple pour vous et surtout, si vous changez l’adresse IP de votre machine, pas besoin de modifier toutes les références, simplement modifier le fichier /etc/hosts et le tour est joué.

~~~~

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, c’était un article très rapide mais cela devrait vous être très utile et était nécessaire pour la suite de mes articles. D’ici peu il y aura un autre article pour transformer son Raspberry en serveur NFS et finalement un dernier qui vous expliquera comment faire des sauvegardes automatiques de votre Raspberry sur un disque distant NFS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *