Raspberry pi : découverte et présentation

Raspberry Pi 3

Mon nouveau Raspberry Pi 3

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma dernière acquisition. C’est suite à l’achat et la configuration de ce magnifique outil qu’est le Raspberry Pi que j’ai eu l’idée de me lancer dans ce blog.
De plus, c’est grâce à ce nouveau joujou que j’héberge DadaRevue. Cet article va vous faire une présentation du Raspberry Pi, de ses différents modèles et de son intérêt.

Le Raspberry Pi qu’est ce que c’est?

Alors le Raspberry Pi est un micro-ordinateur qui embarque un processeur embarqué ARM (fabriqué par Broadcom) dont les trois plus grandes particularités sont :

  • le prix (35-40€)
  • sa taille minimaliste, en effet celui-ci fait environs la taille d’une carte de crédit
  • la présence d’un GPIO : des ports d’entrée/sortie qui permettent la communication entre la carte et d’autres circuits électroniques (très utilisés pour les microcontrôleurs, l’électronique, la domotique et bien plus encore)

Derrière ce produit de technologie se cache la « Raspberry Pi Foundation« , une association britannique qui a pour but de promouvoir l’enseignement des technologies de l’informatique et de l’électronique à moindre coût.

Je vous vois déjà me dire : « Oui, mais c’est pas un vrai ordinateur à ce prix, c’est juste pour l’enseignement et les bricolos ». Ce à quoi je réponds : « Vous avez tort ». Le Raspberry est bien plus qu’un jouet pour bricoleur, c’est un vrai ordinateur avec son CPU, sa RAM, son GPU, ses ports USB, son HDMI et sa puissance grandissante, surtout depuis la 3e génération.

Le Raspberry Pi c’est trois générations

Aujourd’hui, le Raspberry Pi en est à sa troisième génération. Nous allons voir en quelques lignes les différences entre chaque.

Raspberry Pi : premier d’une grande lignée

carte raspberry

Raspberry Pi 1 modèle A+

La première génération a éclos en 2012 et sous deux versions : la A et la B. L’année suivante les modèles A+ et B+ voient le jour pour notre plus grand bonheur et avec un joli boost de RAM. Les différences entre ces modèles sont la taille du GPIO, le nombre de ports USB et la présence ou non d’Ethernet, le support de carte microSD et la taille de la RAM.

Le nouveau-né est un succès mondial. Avec son processeur monocœur cadencé à 700Mhz et ses 256Mo de RAM (512 sur les modèles B+) il fait chavirer le cœur de nombreux amateurs et curieux. Bon, je vous l’accorde, il n’y a pas de quoi casser 3 pattes à un canard, mais pour la taille et le prix c’est clairement une révolution, et puis c’était il y a 4 ans.

Raspberry Pi 2 : la consécration

Trois ans plus tard, nous voilà en 2015 et la seconde génération débarque. Cette

carte raspberry pi

Raspberry Pi 2 modèle B

foi-ci elle est bien décidé à montrer qu’un Raspberry peut envoyer du pâté (oui, je sors les expressions du placard).

Le Raspberry Pi 2 sortira encore en deux modèles : le A et le B mais en réalité le B sera le modèle phare. Fini le monocœur, on nous sert là un processeur 32-bit quad-core cadencé à 900Mhz, le tout épaulé par 1Go de RAM. Fini de jouer, on a maintenant une machine digne de ce nom, capable d’effectuer plusieurs tâches et avec suffisamment de RAM pour faire des calculs.

Raspberry pi 3 : sur la continuité du Raspberry​ pi 2

Enfin cette année la troisième génération nous est servie sur un plateau et au même prix que le 2 (pourquoi s’en priver alors?). Quelles sont les différences? Encore une fois un upgrade du processeur : on reste sur 4 cœurs, mais on passe sur du 64-bit et et une cadence de 1,2Ghz. Concrètement, on gagne +50% en puissance de calcul pur comparé à la seconde génération. Mais la vraie différence ici n’est pas la puissance, mais plutôt les « gadgets ». Ce nouveau Raspberry embarque le Wi-Fi ET le Bluetooth 4.1.

Vous me direz « Ça change presque rien? ». Alors, oui et non, il n’y a pas autant de différence qu’entre le 1 et le 2, mais en même temps, il ne s’est écoulé qu’une année. De plus, la puissance de calcul (du 2 comme du 3) a atteint un point où elle est, je pense, suffisante pour pratiquement toutes les tâches qu’on demande à un Rpi. Par contre, dans le cadre d’une utilisation domotique du Rpi,  la présence du Wi-fi et du Bluetooth change beaucoup. 

Le Raspberry Pi zero dans tout ça?

Raspberry Pi zero

La famille des Raspberry Pi

J’entends déjà les fans crier au scandale, car j’ai oublié un modèle. En effet, il existe un dernier modèle qui en fait n’appartient pas vraiment à une des générations à proprement parlé, on peut dire que c’est une sorte d’ovni dans l’horizon Raspberry : j’ai nommé le Raspberry Zero. C’est le plus petit et le moins cher de la famille, il est à peu près équivalent au Raspberry pi 1 modèle A et ne coûte que 5€.

Si d’après moi il n’appartient à aucune génération c’est parce qu’il est en faite une version light du Rpi1. Ce modèle est une bonne occasion de tester le Raspberry et ses fonctionnalités à prix réduit. Il saura ravir les plus curieux malgré son cruel manque de puissance. Pour ma part, je ne le considère pas comme un vrai Rpi car il n’a pas d’Ethernet, mais je pense qu’il est parfaitement adapté pour remplir le but original de la Raspberry Foundation : lutter contre la fracture numérique et apporter le savoir numérique à moindre coût 😉

Le Raspberry Pi c’est cool mais ça sert à quoi ?

La réponse à la question : Un Raspberry Pi peut avoir énormément d’intérêt et chacun y trouvera le sien pour peu qu’il ait de l’imagination et un peu de temps.

Le champ de possibilité est immense et l’on pourrait en parler pendant des heures. Le web regorge de tutoriels et d’idées toutes plus folles les unes que les autres, surtout en domotique et robotique.

Dans le cas de mon dernier Raspberry Pi 3 acheté il y a une semaine, celui-ci ne sert « que » comme VPN et serveur web pour héberger ce blog (et d’autres) chez moi. Rien d’extraordinaire je vous l’accorde, mais c’est utile et je pense que j’y trouverais d’autres utilités dans le futur. Quand je pense qu’il y a quelques années j’avais l’intention de construire un serveur web pour faire exactement la même chose, je me dis que j’ai fait de belles économies sur ce coup-là. Vous ne trouvez pas? Niveau consommation électrique la différence est juste gargantuesque, niveau encombrement je n’en parle pas et niveau prix…

Concernant mon second Rasppi, il sert actuellement de contrôleur pour un système type ambilight sur ma TV. Concrètement, à l’aide de LED commandées, il change la couleur du mur derrière ma TV afin de reproduire les couleurs du bord de l’écran et l’ambiance. C’est magique, ça apporte une immersion sans pareil et je ne peux plus m’en passer. D’ailleurs, je vous ferrais un petit article/tuto à ce sujet dès que j’aurais quelques heures devant moi. En attendant je vous invite à lire mon article sur le lightpack (un clône d’ambilight).

En attendant, si cet article vous a plu, n’hésitez pas à aller lire mes autres tutoriels sur le Raspberry : les accessoires pour Raspberrycréation d’une carte SD Raspbian ou encore installation et configuration de Raspbian

Voilà c’était mon premier article sur ce blog et j’espère qu’il vous plaira.

N’hésitez pas à poster vos commentaires 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *