Raspbian : Installation et configuration sur un Raspberry Pi

Raspian

Raspberry Pi

Nous voilà dans la troisième partie de ce tutoriel d’installation du Raspbery Pi. Normalement, vous devriez avoir tous vos accessoires pour votre Raspberry Pi. De plus vous avez copié Raspbian sur votre carte SD. Dans cette troisième et dernière partie, nous allons installer et configurer Raspbian, le système d’exploitation qui va aller sur votre Raspberry Pi. Nous verrons déjà comment brancher votre Raspberry pour sa première utilisation, ensuite la configuration de Raspbian et les bonnes méthodes à appliquer.

 

Les branchements du Raspberry Pi

Raspbian jessie

Branchement du Raspberry Pi 2 et 3

L’image ci-contre montre les différents connecteurs présents sur le Raspberry Pi vers. 2 et 3. Ce schéma n’est pas correct dans le cas d’un Raspberry Pi premier du nom, mais vous devriez pouvoir trouver un schéma équivalent sur Google.

Ici nous aurons besoin, pour l’installation, de brancher :

  • Un clavier USB
  • Une souris USB
  • Un câble Ethernet relié à internet
  • Un écran HDMI

Concernant l’alimentation, à vous de choisir entre le GPIO ou l’alimentation microUSB (voir la première partie de ce tutoriel : ici ).

Enfin, il vous faudra votre carte microSD avec Raspbian dessus (comme expliqué ici).

Voilà, nous sommes prêts, vous pouvez brancher votre Raspberry, vous voyez des petites lumières s’allumer? C’est normal, vous n’avez plus qu’à passer à la suite.

Premier lancement du Raspberry : installation de Raspbian

Lors du premier démarrage de votre Raspberry, Raspbian va s’installer tout seul. Ce processus peut prendre quelques minutes, alors ne vous inquiétez pas et laissez le faire son travail.

Si rien ne s’affiche sur votre écran, soyez patient et ne faites pas comme moi.

Pour la petite histoire lorsque j’ai installé Raspbian sur mon dernier Rpi, je n’ai rien vu sur mon écran et donc j’ai essayé de comprendre pourquoi. Dans le doute, j’ai débranché mon Rpi pour réfléchir calmement.

J’ai donc déjà pensé à mon câble HDMI qui pouvait être défectueux. Je l’ai alors échangé avec un autre et j’ai rebranché mon Rpi: même résultat. J’ai ensuite pensé que mon écran ne détectait peut-être pas le signal et je l’ai alors déplacé pour le brancher sur ma TV : toujours rien. Là, je me suis dit qu’il ne restait plus qu’une chose : l’alimentation 2.5A de mon ancienne tablette n’avait peut être pas assez d’intensité en fin de compte. J’ai donc pris l’alimentation de PC (15A => méthode bourrin) qui alimente mon Raspberry Pi 2 : pas de changement. Ni l’alimentation, ni le câble, ni l’écran n’étaient en tort. Mais alors quoi?

Un peu dépité et perdu, j’ai refait ma configuration de base. J’ai tout rebranché pour un dernier test et je suis allé boire un café pour y réfléchir plus sérieusement. Et là, à mon retour : tout fonctionnait.

Eh oui, j’avais oublié depuis le temps que lors du premier démarrage, Raspbian s’installe et parfois il arrive que pendant quelques minutes rien ne s’affiche sur votre écran.

Résultat, j’ai essayé 4 fois d’avoir quelque chose sur mon écran, en débranchant à chaque fois mon Raspberry alors qu’en fait il fallait juste attendre un peu. Quel idiot! On se fait parfois avoir par des choses si évidentes qu’on n’y pense même pas.

Bref, après quelques minutes, approximativement le temps d’un café allongé (je n’ai pas testé avec un expresso). Votre Raspbian devrait être installé et votre Raspberry devrait avoir écrit des lignes de charabia avec des [Ok] devant et pour finir la dernière ligne devrait être :

Raspberrypi login :

Si vous en êtes là c’est que tout a fonctionné, si ce n’est pas le cas, ne vous inquiétez pas : vous êtes juste bon pour télécharger à nouveau Raspbian et le copier à nouveau sur votre carte SD. C’est rare mais ça arrive, je vous mâche le travail, voici le lien vers l‘article qui traite de la création de la carte SD de Raspbian.

Et là, si vous êtes comme moi, vous vous dites ok mais je ne connais pas l’identifiant ni le mot de passe par défaut de Raspbian.

C’est assez simple :

  • Login : pi
  • Mot de passe : raspberry

ATTENTION : notez que le clavier de base est considéré comme un clavier QWERTY (américain) et non AZERTY (français).

Du coup sur un clavier AZERTY, le a devient un q, vous devrez donc taper :

  • Login : pi
  • Mot de pase : rqspberry

Configuration de Raspbian

Après deux étapes exténuantes, tant physiquement que mentalement. Il est temps de passer aux choses sérieuses.

Je vous rassure, c’est un peu plus technique que brancher le Raspberry mais pas trop non plus, Rasbian est bien fait et il y a un joli outil de configuration qui fait tout comme un grand. Il suffit juste de le connaitre et de lui demander gentiment (à vrai dire même si vous demandez méchamment ça devrait marcher).

Dans cette partie, je vais certainement faire plus de modifications que dans la plupart des autres tutoriels que vous pourrez trouver. On va le configurer à fond pour avoir quelque chose de vraiment sympa.

Raspi-config

Raspi-config est l’outil de configuration de Raspbian (comme son nom l’indique). Il va nous permettre de modifier beaucoup de choses pour un premier démarrage.

Voilà la commande pour le lancer :

sudo raspi-config

Vous devriez vous trouver face à ça :

raspbian azerty

Menu de raspi-config

Passer le Pi en français et le clavier en AZERTY

La première étape consiste à passer le Pi en français ainsi que votre clavier en AZERTY.

Pour ça on va aller dans Internationalisation Options. Pour ça, sélectionnez avec les flèches directionnelles et accédez à OK en utilisant la touche TAB.

raspbian login

Menu Internationalisation Options de Raspi-config

Changer la langue du Raspberry Pi

Pour changer la langue, il faut sélectionner Change Local.

Il vous reste à sélectionner «  fr_FR.UTF-8 UTF-8 » (utilisez la touche espace pour sélectionner) et à valider (utiliser la touche TAB pour arriver sur OK)

Sur la fenêtre suivante sélectionnez « fr_FR.UTF-8 » et OK

Voilà, le Raspberry est en français.

Changer le clavier en AZERTY

Encore dans internationalisation Options, sélectionnez cette fois Change Keyboard Layout

Sur la première fenêtre ne touchez à rien et validez, la détection automatique de clavier devrait faire le travail.

Sur la seconde fenêtre, sélectionnez français, puis disposition par défaut et finalement pas de touche compose. Si votre Raspi-config est resté en anglais comme moi, dans la langue de shaekspear, ça donne : French, the default for the keyboard layout et enfin No compose key.

Voilà maintenant votre Raspi devrait être en français et le clavier devrait être en AZERTY.

Pour tester vous pouvez toujours vous déconnecter (CTRL+D) et tester si, cette foi-ci le mot de passe est bien raspberry et non rqspberry.

Ensuite, on retourne dans Raspi-config pour continuer.

Étendre le système de fichiers : utiliser tout l’espace de votre carte SD

Cette étape, bien que mise de côté par beaucoup de personnes, est importante. On va juste s’assurer que tout l’espace de stockage de votre carte SD est occupé. Vous vous rappelez, dans un autre article traitant de la carte SD pour le Raspberry, j’ai expliqué qu’avoir une carte avec de l’espace libre permet de rallonger sa durée de vie. Alors, étendons le système de fichier.

Il vous suffit donc juste de sélectionner cette option, de valider et de laisser faire.

Au prochain démarrage, la partition Root de votre OS devrait être étendue au maximum.

Changer le mot de passe de l’utilisateur Pi : une étape OBLIGATOIRE

L’utilisateur Pi est un utilisateur que tout le monde connait et laisser son mot de passe par défaut serait une erreur critique du point de vue de la sécurité.

Changez donc son mot de passe pour quelque chose de bien solide si vous souhaitez garder cet utilisateur.

Pour générer un bon mot de passe, vous pouvez utiliser la commande :

pwgen

La commande pour changer le mot de passe de l’utilisateur pi :

passwd

De toute façon, si vous êtes un peu parano sur la sécurité comme moi, je vous montre un peu plus bas comment totalement supprimer cet utilisateur pour en créer un nouveau qui n’est pas l’utilisateur par défaut.

Activer le SSH

Tout d’abord pour ceux qui ne connaissent pas le SSH, c’est le diminutif de Secure SHell (shell sécurisé). C’est un outil bien pratique qui permet d’ouvrir un terminal Shell de manière sécurisée à distance sur votre Rpi depuis une autre machine. Cela vous permettra de poser le Raspberry dans un coin, sans clavier ni souris, et de faire des modifications dessus depuis votre PC de bureau, bien installé dans votre chaise. Pratique non?

Pour ça on va aller dans les options avancées de raspi-config (ou Advanced Options en anglais), SSH et valider.

Définir un hostname

Pendant qu’on est dans les options avancées de raspi-config on va en profiter pour changer le hostname.

Le hostname, c’est le nom qu’aura votre Raspberry Pi. Par exemple chez moi, mon Raspberry qui s’occupe d’allumer mes leds s’appelle RaspLight et celui qui sert de VPN et de host à ce blog est RaspNet. C’est quand même sympa de donner ses propres noms à ses machines.

Du coup, pour changer le hostname, il faut aller dans advanced options > Hostname et là vous pouvez entrer votre hostname et valider.

Redémarrer

Voilà, on a fait le tour des options utile au premier démarrage de Raspbian.

Maintenant, on a plus qu’à quitter raspi-config (choisir Finish) et à redémarrer pour valider les changements.

Pour ça on utilise la commande suivante :

sudo reboot

Au redémarrage de votre Raspberry Pi, vous devriez arriver sur l’interface graphique de Raspbian. Cependant j’ai encore quelques dernier point à améliorer avec vous.

Supprimer l’utilisateur Pi

Comme je l’ai expliqué plus haut, l’utilisateur Pi est un utilisateur par défaut et connu. Pour des questions de sécurité et même si vous avez changé votre mot de passe par défaut, il est préférable de tout simplement supprimer cet utilisateur et d’en ajouter un nouveau. Sans compter que c’est quand même plus sympa de pouvoir choisir le nom de l’utilisateur que vous allez utiliser sur votre Rpi.

Pour cela on va taper les commandes suivantes :

sudo adduser Nouvel_Utilisateur

Cette commande va créer l’utilisateur Nouvel_Utilisateur. On vous demande un mot de passe, prenez-en un costaud. Les autres informations sont optionnelles, vous pouvez simplement appuyer sur ENTRER et ensuite valider avec Y.

Maintenant, on va ajouter le compte Nouvel_Utilisateur à la liste des utilisateurs qui ont les droits d’administrateur (les droits root), ce groupe est appelé le groupe sudo.

sudo adduser Nouvel_Utilisateur sudo

Voilà, maintenant, on va se déconnecter (CTRL+d) et on va se connecter sur le compte que l’on vient de créer.

Enfin, on va pouvoir supprimer l’utilisateur pi et son groupe (s’il existe) :

sudo userdel –remove pi

sudo groupdel pi

L’utilisateur pi n’existe plus et à la place vous avez votre Nouvel_Utilisateur qui a les droits root à sa place.

Configurer une IP fixe sur le Raspberry Pi

Pour accéder plus facilement à votre Raspi par SSH, vous voulez certainement que celui-ci ait toujours la même adresse IP non?

C’est ce qu’on va faire ici.

Pour ça on va aller modifier un fichier texte de configuration qui se trouve dans /etc/network et qui s’appelle interfaces

On va utiliser l’éditeur de texte nano (éditeur en mode terminal) avec la commande suivante :

sudo nano /etc/network/interfaces

Voilà ma configuration :

auto lo
iface lo inet loopback

auto eth0
iface eth0 inet static

# l’adresse de votre Raspberry Pi
address 192.168.1.50
netmask 255.255.255.0
gateway 192.168.1.1

Ce qui nous intéresse est la partie eth0 qui représente l’interface Ethernet.

Voilà une rapide explication des lignes dans eth0 :

  • auto eth0 : on va monter l’interface eth0 automatiquement
  • iface eth0 inet static : on demande à eth0 d’avoir une configuration statique que l’on définit en dessous
  • address 192.168.1.50 : l’adresse que l’on souhaite donner à son Raspberry Pi
  • netmask 255.255.255.0 : le masque de sous réseau (si vous ne savez pas quoi mettre laissez celui-ci, il y a 99% de chances que ce soit le bon)
  • gateway 192.168.1.1 : l’adresse de votre passerelle par défaut, autrement dit l’adresse de votre box sur votre réseau

A vous ensuite d’adapter les adresses en conséquence par rapport à votre réseau.

Maintenant, on redémarre le réseau :

sudo service network restart

Voilà, le tour est joué.

Mettre à jour votre Raspbian

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à mettre à jour Raspbian.

Pour cela, il suffit de lancer deux commandes sur le terminal :

sudo apt-get update

Cette commande va mettre à jour la base de donnée logicielle pour connaitre les dernières version de l’ensemble des logiciels.

Ensuite, on a plus qu’à lancer :

sudo apt-get dist-upgrade

Cette commande va mettre à jour l’ensemble des logiciels ainsi que votre OS. Cette opération peut prendre très longtemps donc soyez patients.

Voilà, il ne reste plus qu’à redémarrer.

Un Raspbian tout beau tout neuf et prêt à être utilisé

C’est la fin de notre tutoriel sur la configuration de Raspbian. Votre Raspberry est maintenant prêt à l’emploi, vous pouvez maintenant vous amuser librement avec.

N’hésitez pas à aller voir mes autres articles concernant le Raspberry Pi car même si celui-ci est configuré, il vous reste encore beaucoup de choses possibles 😉

Si vous avez rencontré des soucis par rapport à ce tutoriel, si vous avez des conseils et améliorations qui devraient être ajoutés ou si tout simplement cet article vous a plu et vous a été utile, laissez-moi un commentaire, ça fait toujours plaisir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *